Dictionnaire du Gaga (a-g)

 

DICTIONNAIRE DU GAGA STEPHANOIS
 

 

A
 

  • Abistrogné : (adj.) blessé, déformé
  • Ablagé : (adj.) diminué, blessé, en piteux état « Beauseigne, les Verts c’te saison, y z’ont fini bien ablagés !»
  • Abonde : dans l’expression faire d’abonde, opulence, caractère copieux « Ils avaient préparé une fricaude, acque des fricassées, ça faisait bien d’abonde »
  • Aborgnon : dans l’obscurité, avec un mauvais éclairage « Le Jacky y’ rentrait de la pampille, beauseigne, il a débaroulé dans l’escalier tout aborgnon »
  • Abouser : (v pr.) tomber - « il s’est abousé dans le gouillat, il était tout émaselé »
  • Acclaper : (v pron. ou intr.), s’effondrer tomber sur soi même « le 11 septembre, quand les deux tours se sont acclapées, Beauseigne ! y’en a du pauvre monde qui a petafiné !»
  • Acques : avec
  • Affreux : (adj.) fou, merveilleux, incroyable.« C’est affreux c’qu’elle est gentille »
  • Airelle : (n.f.) myrtille
  • Ambignon : (n.m) nombril
  • Apeger: (v.tr.) donner un coup « je te l’ai apegé ce grand galapiat »
  • Apette (d’) : partager dans l’expression faire d’apette
  • Appincher  : (v.tr.) Epier, espionner quelqu’un « beauseigne, tout le monde l’appinche celui là »
  • Applater (s’) : (v. pron.) Tomber, « Il s’est applaté de tout son long »
  • Arpions : (n.m.) Orteils
  • Artisons : (n.m) petits acariens se développant sur les fromages à croûte fleurie. « Fouilla ! son fromage acques les artisons, il piquait drôlement.»
  • À barreau : Fatigué
  • A cha peu : petit à petit, l’un après l’autre

B

  •  : (n.m) bise (pour les enfants).« Allez Toinou, viens faire un bâ à ton pépé.»
  • Babeau : (n.m) Cafard, « Depuis que je suis parti, j’ai le babeau.»
  • Babet : (n.m) pomme de pin « Pendant les estrictions, le grand père allait chiner du vin dans la plaine, beauseigne qu’il était raide, un vrai vin de babet.»
  • Babielle : (n.f) femme bavarde, commère « C’est que la femme à Mathevon, c’est une vraie babielle, beauseigne il ferait mieux d’être souriat que l’avoir après toute la sainte journée.»
  • Bâchat : (n.m.) Petit point d’eau ou cuvette rustique, auge. « le Lanlu voulait tuer le cochon, pour la fricaude, mais le bestiau, il l’avait estourbi qu’à moitié, il lui est revenu dessus comme un rinoféroce, il l’a basculé dans le bâchat. Ça qui braillait le plus c’était pas le caillon.»
  • Badabeu : (n.m) benêt
  • Bamborgne : (n.f) Jouet musical « A la vogue, j’ai acheté une bamborgne au coissou, je crois que j’aurais mieux fait de m’abstenir »
  • Baronter : (v.intr) radoter, bougonner. « Depuis que le papy est à la Charité, il fait que baronter.» Peut également signifier tonner par temps orageux : « Ça baronte ! »
  • Baraban : (n.m) pissenlit « Une salade de baraban acques les lardons déglacés au vinaigre, une rapée, y’a rien de meilleur.»
  • Bartassaille : (n.f) ferblanterie, par extension ramassis d’objets métalliques (ex. médailles) « Il fallait les voir pour le 11 novembre, y z’avaient tous sorti la bartassaille !»
  • Basseuille : (n.f) Bavard inconsistant
  • Batailler : (v. tr.) Peiner
  • Baveux : (n.m) tireur à la sarbacane, sport pratiqué dans la Loire et notamment à Saint Etienne
  • Bayayet : (n.m) simple, naïf, niais, benêt « Il est resté là, la bouche ouverte, on aurait dit un vrai bayayet !»
  • Beauseigne : le pauvre, la pauvre (apitoiement sur une personne)
  • Belet : (n.m) terme désignant l’agneau, souvent employé pour exprimer de la tendresse envers un proche
  • Benons : (n.m) bassines pour la lessive, par extension lavoir « C’est qu’y faut voir comme ça débigoisait derrière les benons ! »
  • Berchu (adj.) : édenté, notamment en parlant des enfants qui ont perdu leurs dents de lait.
  • Bichette : equivalent de Beauseigne
  • Biganche : (adj.) difforme, déséquilibré « Depuis qu’il a eu son accident, il est tout biganche beauseigne !»
  • Bitognot : (n.m) bouton ou se dit d’une petite maison, d’un appentis (terme péjoratif) “il faut que je déménage, j’habite un vrai bitognot.”
  • Boge : (n.f) Sac (sac, cartable, sacoche), au figuré ivresse.
  • Boit d’bout : (n.m) Buvette « Il est resté au boit d’bout jusqu’à point d’heure, il tenait une de ces boges !»
  • Boutasse : (n.f) mare, trou d’eau, flaque d’eau boueuse (voir Gouillat)
  • Bouyou : (n.m) Veau
  • Brave : (adj.) gentil, généreux, dévoué « Le Toine, y’a pas plus brave, beauseigne i’se mettrait en quatre pour aider son prochain !». Parfois diminué, affectueusement en bravounet.
  • Broger : (v. intr.) penser, méditer, être taciturne. Par extension : broyer du noir.« A force de broger, on finit par prendre le babaud (babeau)! »

C

  • Cacasson (à) : accroupis
  • Cafi (être) : (adj.) ne s’utilise qu’à la voie passive, plein de, rempli de « Devait y’avoir un grossium en visite, la grand’ rue était cafie de policiers !»
  • Cafuron : (n.m) Lucarne, petite fenêtre
  • Caille (fém.), caillon (masc.) : (n) au propre truie ou verrat, au figuré surnom affectif ou injure.
  • Caillé (adj.) : saoûl
  • Caisse : (n.f) Arrêt maladie
  • Camphrer (v.tr.) : tabasser, « C’est que, les garagnats qui l’ont camphré à la vogue ils z’y sont pas allé de main morte, il lui ont drôlement mis pour les vers » et à la forme intr. avoir un accident de voiture « Acque ces nouveau feux rouges à Chavanelle, ça arrête pas de camphrer, sur que les assureurs et les carrossiers doivent faire bien d’abonde ! »
  • Canon : (n.m) coup à boire
  • Canit : (n.m) Bistrot, Café
  • Carcameler : (v. intr.) tousser par quintes « Beauseigne, il me fait batailler à carcameler comme ça !»
  • Carotte rouge : (n.f) betterave « elle m’avait mis un plein de saint pierre de salade de carottes rouges et de patates, c’est pas mauvais mais ça coufle ! »
  • Catole : (n.f) Tache comportant de la substance (par exemple sur les vêtements après le repas) « Il est toujours après manger ses sandwichs au dessus de son ouvrage, pas étonnant qu’on y retrouve plein de catoles »
  • Cempote : (n.f) tonnelet d’une contenance approximative de 110 litres.
  • Chaudron : (n.m) terme désignant le stade Geoffroy Guichard
  • Coissou : (n.m) le petit, le plus jeune enfant de la famille
  • Consulte : (n.f) Ordonnance
  • Courater : (v. intr.) Courir les filles
  • Corniaule, Corniaulon : (n) Gorge, Cou « C’est qu’il s’en enfilait dans le corniaulon, et pas d’la limonade.»
  • Coufle : (adj.) Repu « je dois dire qu’après la troisième rapée et le sarrasson j’étais franc coufle !»
  • Coursière : (n.f) Généralement un sentier qui offre un raccourci « J’la retiens la coursière à Mathevon, deux heures qu’on a mis à slalomer entre les merdes de chiens ! »
  • Crassier : (n.m) terril « Je te dis que ces garagnats sont aller jouer sur le crassier à Michon, pas étonnant qu’ils soyent tout machurés »
  • Crézieu : (n.m) lampe d’éclairage à feu nu, utilisée par les mineurs avant la mise au point des lampes de sécurité à feu couvert. Par extension lampes ou éclairage de faible efficacité. « Fouilla, c’était tout aborgnon là-dedans, on aurait autant fait de s’éclairer acque un crézieu !»
  • Cuchon, cuchonner : (v. tr.) tas désordonné, entasser sans ménagement « Kevin ! j’t'ai déjà dis de pas cuchonner tes vêtements comme ça au fond du lit !»
  • Cule : alcoolique (littéralement celui qui reste le dernier au bar)

D

  • Débarouler : (v. tr) dégringoler, descendre très vite ou tomber en roulant — « il a débaroulé les escaliers, il a la tête abistronnée et les genoux écorpelés »
  • Débeloise : (n.f) cafetière
  • Débigoiser : (v. tr) médire, rapporter des ragots « Fouilla ! çui-là, c’est jamais le dernier à débigoiser !»
  • Dégobiller (v. tr): vomir
  • Dépenaillé : (adj.) se dit d’une personne dont les vêtements sont en désordre : « Mais rentre ta chemise dans ton pantalon que t’es tout depenaillé comme ça ! »
  • Déprofiter : (v. tr) Gaspiller, « Faudrait pas que ça déprofite ! »
  • De Traviole : Etre de travers
  • Dedzeu ! : ou nom de dzeu ! juron, forme atténuée de Nom de Dieu !
  • Des fois : par hasard. « Vous sereiez pas la nièce au piozou des fois ? »

E

  • Ébarioles: (n.f) avoir le tournis, voir des étoiles, «J’me suis levé du lit, j’avais les ébarioles.»
  • Ébouillé : (adj.) déformé, par l’usure, le temps, la vieillesse « Plus jeune, la Suzie c’était une vraie beauté, maintenant, beauseigne, elle est toute ébouillée.»
  • Ébravager  : (v. tr) Effaroucher
  • Écorpelé : (adj.) écorché, ensanglanté
  • Égrointer : (v. tr) littéralement enlever le groin, abîmer l’extremité, l’angle ou l’arète d’un objet « J’ai échappé la débeloise, ça m’a égrointé deux carreaux de l’évier.»
  • Équeville : (n.f) détritus, miettes, pelures - « Ramasses donc tes équevilles ! »
  • Émaseler : (v. pron.) se blesser, se faire mal - « Fouilla ! Il s’est tout émaselé, beausseigne »
  • Encabouler : (v. pron.) se casser la figure - “Je me suis encaboulé dans le tapis!”

F

  • Faramelan : (n.f) prétentieux, vantard « Acques sa nouvelle voiture, le Lanlu y’ fait son faramelan !»
  • Flique : dans l’expression « ça m’fait flique » : « ça m’ennuie, ça m’énerve » (ne s’utilise pas seul)
  • Fouilla ! : interjection marquant la surprise, l’étonnement, « ho là là »
  • Franc : très, beaucoup, vraiment, « Il est franc tabazut c’matru ! »
  • Fréquenter : (v. intr) flirter « C’est que le Toine, il est grand main’nant, il fréquente !»
  • Frézille : (n.f) copeaux de bois utilisés pour l’emballage ou résultant de l’usinage des pièces de métal. « le Toine quand il était jeune, il avait des cheveux comme de la frézille, maintenant, beauseigne, il est vite peigné !»
  • Fricaude : (n.f) Assortiment d’abats frais, constitué après l’abattage du cochon. Considéré comme un mets de choix.

G

  • Gabelou : anciennement employé de l’octroi chargé de collecter la gabelle sur le sel, de façon plus moderne douanier, « bayayet comme il est, j’comprends pas qui soye été gabelou. »
  • Gaga : (n.m) désigne le parler stéphanois ainsi que les stéphanois
  • Galandage : cloison intérieure dans une maison, un appartement
  • Galapiat : (n.m) garnement, qui traîne les rues, se dit également affectueusement pour les enfants si ceux-ci font quelques bétises.
  • Gambelle : (n.f) fille ou femme légère « C’est que la Lison, c’était une saprée gambelle, toujours à minater après l’un après l’autre.»
  • Gandolle, Gandot : (n) sac à casse-croute, par extension boite en fer blanc: « Les mineurs emmenaient leur portion dans le gandot »
  • Gandou : (n.m) éboueur
  • Gandouse : (n.f) poubelle, décharge publique
  • Garagna : (n.m) enfant chahuteur
  • Gargouillou : (n.m) mare, petit point d’eau, par métonymie tétards.
  • Gâté : (n.m) câlin
  • Godivot : (n.m) saucisse, chipolata
  • Gôgne : (n.f) bosse, renflement « Il était allé se faire tirer une dent de sagesse, il a eu la gôgne pendant 15 jours !»
  • Gongonner : (v. intr) ronchonner, marmonner. « Le pépé, il est toujours à gongonner, qu’on sait jamais çà qui lui passe par la tête. »
  • Gorgeron : (n.m) lard gras
  • Gouillat : (n.m) mare, trou d’eau, flaque d’eau boueuse (voir boutasse)
  • Grossium : (n.m) personnages important, VIP, grosse légume « Vois tu moi les dans la tribune des grossium, à faire la Ola !»
  • Gueniller : (v. intr) peiner (voir batailler). « Les Verts, beauseigne, y m’ont fait batailler à gueniller comme ça toute la saison pour le maintien.»

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus